Parole d’encouragement

Présentation1

Beaucoup d’évènements se sont passé sans même que je sois au courant, certainement beaucoup de témoignage ne sont pas arrivé jusqu’à moi, mais je me réjouis de savoir que dans le secret tant de personnes sont restaurées, touchées, reconstruites par le Saint-Esprit au travers de la vision que Dieu m’a donné et demandé d’accomplir.

Ainsi J’aimerais vous partager cette lettre de Nadège que m’a transféré le Pasteur Hilaire.

Cher Pasteur.

Voyant l’objectif de ce livre que le frère William s’est fixé pour que nous autres qui avons perdu le courage, l’espoir dans la vie et qui voyons le pire pour demain, vraiment j’ai perdu tout espoir dans la vie.

J’ai eu du temps à me poser des questions comme le frère william Theron s’est posait.J’ai eu du temps à lire son livre « Arraché des couloirs de l’enfer ».

Je me suis mis à la place du frère William dans l’objectif du livre. J’ai fait l’introspection de ma vie qui, de par les situations politiques que prévaut dans la RDC (Afrique), l’éruption volcanique du 17 janvier 2002, je pers de jour en jour du courage tout en me disant que Dieu est injuste, pourquoi toujours moi ?

Un jour, j’ai rendu visite à ma tante qui est dans la prison de BENI R.D.C, à ma grande surprise vous étiez venu faire la distribution de la littérature, des livres « Arraché des Couloirs de l’Enfer », et des Nouveaux Testament dont j’en étais bénéficiaire. Que Dieu te bénisse.

Grâce à ce livre est les explications que tu nous as fournis qui sont bibliques et les expériences du frère William Theron, j’ai jugé utile de me confier au Seigneur Jésus-Christ qui a commencé à diriger ma vie.

J’ai reçu mon baptême dans la prison de Beni comme les autres prisonniers sans que physiquement je sois en prison, mais sachant que spirituellement j’y étais.

Le pasteur Livingstone m’a baptisé dans la prison avec les autres et il fait le suivi de ma nouvelle vie en Christ. Ainsi j’ai acheté ma première bible dans la vie.

Que Dieu bénisse le frère William Theron, le distributeur que j’ai perdu le nom et tous les frères et sœurs qui se donnent de visiter les prisonniers de tout genre.

Comment ne pas élever et glorifier notre Dieu, qui a chaque minute, chaque heure, chaque jour, œuvre dans les vies et dans le secret des cœurs.

« Seigneur continue de travailler dans la vie de ceux qui souffre, de ceux qui n’ont plus d’espoir, de ceux qui cherche cette nouvelle vie, que toi seul peut leur donner.

William Theron